News

iBanFirst, pionnière dans les FinTech et membre du cluster, s'intègre à la plate-forme aux 30.000 clients et aux 25 institutions financières, "Isabel".

La franco-belge iBanFirst, basée sur Bruxelles, entame sa révolution du secteur financier et amène  l' "open banking " sur la plate-forme de transaction financière "Isabel".

L'intégration d'une Fintech est une nouveauté pour cette dernière dont la communauté, qui atteint les 75.000 utilisateurs - 30.000 PME et 25 insitutions financiers. Les utilisateurs pourront dorénavant accéder à ce module de service de paiement en devises étrangères transparent, à bas coût, et en temps réel annexé au tableau de bord de leurs différents comptes bancaires.

Pour Jean de Crane, le CEO d’Isabel Group, ceci concourt à leur objectif de devenir  « une place de marché pour de nouveaux services financiers destinés aux entreprises » et ils sont donc  « heureux de collaborer avec des entités comme iBanFirst qui apportent un plus à l’éco-système. »

Ce sont les entreprises et PME qui sont le plus régulièrement confrontées à des paiements internationaux, or les banques classiques non seulement n'offrent pas toujours les meilleurs taux de change mais elles ne les communiquent pas non plus en temps réel. De plus, l'ajout de frais cachés ou d'une commission à 2 ou 3%, quand elle est spécifiée, est une pratique courante  et les clients s'affranchissent de coûts plus ou moins élevés sans en connaître le détail. 

La transparence est de mise avec iBanFirst (taux en temps réel, marge affichée et pas de frais cachés), les utilisateurs ne paient que ce qu'ils utilisent (pas de frais mensuels associés à un Compte Pro International) et savent exactement comment les coûts se décomposent. Même la commission facturée est inférieure à celle des grosses banques (0,4% en moyenne) et ce système simple ne requiert que la création gratuite d'un compte IBAN en ligne. 

« Pour les entreprises qui ont besoin de faire de grandes quantités de paiements en devises étrangères, les coûts avec les institutions financières classiques sont non seulement élevés, mais aussi imprévisibles. iBanFirst leur donne accès à un service avantageux et transparent à 100% », explique Pierre-Antoine Dusoulier, le CEO. C'est en 2013 qu'il a fondé iBanFirst grâce à son expérience de professionnel en tant qu'ancien trader à Paris et Londres et d'entrepreneur bancaire avec la startup Cambiste.com par la suite rachetée par Saxo Bank avant qu'il n'en prenne lui-même les rênes. 

Avec ses 1000 clients commerciaux et pas moins de 70 000 transactions d'une valeur de 1 milliard d’euros en devises étrangères, iBanFirst reste une PME de simplement 45 employés par rapport "aux mammouths bancaires". Elle compte néanmoins sur ses services ultra-pointus - la force des FinTech -et sur son staut d'institution de paiement agréée (par la Banque Nationale de Belgique offrant de facto un passeport financier européen) pour s'étendre à d'autres marchés que la France et la Belgique.

Tags : Finance - Technology

Posted on Sep. 14, 2017